HORAIRES UNIQUES sur les 4 sites d'AIMA

"Coin" et "Jardin du Trocoeur" à Bardos 

"Hangar du Trocoeur" et "Hangar Pro" à Came

Lundi, mardi et jeudi : 10h à 17h et vendredi de 14h à 17h

Exception : - le Coin du Trocoeur est aussi ouvert le samedi de 14h à 17h

                     - Suite à de nombreuses demandes, les 2 Hangars de CAME sont ouverts le premier Samedi de chaque mois,  Ainsi, ouverture du "Hangar du Trocoeur" et du "Hangar Pro" le Samedi 3 Juin, de 10 heures à 17 heures.

(Pour la préparer, fermeture du "Hangar du Trocoeur" le Vendredi 2 Juin)

 

PROCHAINE BRADERIE AU "COIN DU TROCOEUR" : SAMEDI 1er JUILLET, de 10 heures à 17 heures (Pour la préparer et tout ranger ensuite, fermeture le Jeudi 29,Vendredi 30 Juin, et Lundi 3 Juillet.

Autre info concernant "Le Coin du Trocoeur" : jusqu'à la braderie de l'automne, en Septembre, on ne troque que des affaires d'été (mais tout don est toujours accepté !)

 

 

 

                               

   

ECHOS d'AIMA
Contact

06 83 56 54 49

05 59 56 43 51

aima.letrocoeur@gmail.com

AIMA
au Bourg
64520 CAME

ENFANTS
Diaporama

AIMA

Jardin du TroCoeur

Recherche



Archives 2013 - Les rapports de l'AG du 10.02.2013

AIMA : Assemblée Générale du 10 Février 2013

RAPPORT MORAL

 

Sans faire allusion au verre de l’amitié, qui suivra notre assemblée, regardons l’année 2012 à partir de l’image de « la bouteille à moitié vide et de la bouteille à moitié pleine ».

Commençons donc par la partie vide du récipient :

Devant les difficultés de contribuer à l’insertion professionnelle de publics en difficulté par des postes en contrat aidé, nous allons, au moins momentanément, suspendre notre participation à ces dispositifs. Comme beaucoup de structures spécialisées et bien mieux outillées, nos résultats sont, en effet, en demi-teinte, bien loin des efforts consentis.

Découragements aussi parce que nous n’avons toujours pas réussi à intéresser d’autres personnes, d’autres territoires, au concept du « Coin du Trocoeur ». Pourtant, une telle bourse d’échanges nous paraît demander bien peu de moyens au regard des services qu’elle rend et des finalités qu’elle sert.

Douche encore plus froide dans la recherche d’un lieu où aurait pu se faciliter, se conforter et se développer les activités d’AIMA. Mais la marche était trop haute. Les nombreux sites visités trop chers. La création d’un fonds de dotation, les démarches entreprises, les rencontres effectuées, les mécénats espérés, les subventions demandées, les aides attendues : tout cela a bien peu donné. Alors, tant pis ! Pour l’instant, on se met en retrait, souhaitant pouvoir saisir dès que possible une opportunité.

 

Voici pour les renoncements du moment. Heureusement qu’il y a le reste ! Vous écouterez le rapport d’activités pour prendre la mesure des réalisations. Sans rentrer dans les détails, et selon les trois volets que présente le site d’AIMA, rappelons rapidement :

 

Les camions humanitaires vers la Lettonie : six dans l’année, un tous les deux mois en moyenne, vers six partenaires différents, eux-mêmes partageant ce qu’ils réceptionnent avec d’autres structures. Des milliers de personnes touchées, trouvant un peu plus de bien-être grâce à des élans de solidarité venus de l’autre bout de l’Europe.

« Le Coin du Trocoeur », dont on peut dire maintenant qu’« il roule », tant son organisation et son fonctionnement sont rodés. Cette apparente normalité ne doit surtout pas faire oublier l’intérêt, pour des centaines de familles et pour le territoire, de ce qui reste une innovation sociale au cœur de préoccupations sociales et écologiques.

« Le Jardin du Trocoeur », après quelques errements, vient d’être repositionné sur des actions plus réalistes et plus en phase avec nos valeurs, à savoir l’accueil et la formation. Ce recentrage est en cours : l’accueil d’institutions sociales, avec sa dimension « hortithérapie », les interventions auprès d’écoles, de familles et du grand public pour promouvoir le jardinage au naturel et de bonnes pratiques de compostage, des liens intergénérationnels et entre différents publics à conforter ou à établir : tout cela devrait prendre pleine mesure en 2013.

Rendez-vous l’an prochain pour apprécier cette évolution.

X X

Abordons maintenant, si vous le voulez bien, un point qui paraît fondamental pour l’avenir de notre association : les relations partenariales.

Jusqu’à présent, nous avions surtout établi des liens avec d’autres associations humanitaires ou caritatives. Ils sont toujours présents, et permettent aux uns et aux autres, par des échanges, par la mise en commun de moyens, d’améliorer nos fonctionnements respectifs et d’amplifier les services proposés.

Ainsi, un grand merci pour leur soutien et leur collaboration à :

La communauté Emmaüs de Tarnos.

L’entraide paroissiale d’Anglet.

La Croix-Rouge de Saint-Jean-Pied-de-Port.

Le Secours Catholique de Bayonne.

La Croix Rouge et l’Association Saint-Vincent-de-Paul, à Andernos-les-Bains.

Le Relais 64 de Pau.

Pour le reste, bien sûr, la constance et la qualité des relations avec la Mairie et l’AEP de Bardos restent déterminantes. Mais la nouveauté, en 2012, a été notre volonté de nous inscrire dans un partenariat plus large et de collaborer avec différents donneurs d’ordre, selon une approche essentiellement territoriale, puisqu’il s’est agi de répondre à des besoins locaux. Par :

Une convention avec Bil ta Garbi pour la mise en place d’un jardin de démonstration au « Jardin du Trocoeur ».

Des aides matérielles directement apportées à des personnes sur sollicitation d’institutions les hébergeant ou d’assistantes sociales du Conseil Général.

La contribution, en proposant des moyens humains et matériels, à la mise en place prochainement d’un service de distribution alimentaire par le Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS) du Pays de Bidache et la Banque Alimentaire de Bayonne.

Le pré-travail, engagé avec la Caisse d’Allocations Familiales de Bayonne (Caf), pour être agréé comme « Espace de Vie Sociale ».

Différentes ouvertures suite à l’incitation du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques d’entrer dans un Dispositif d’Accompagnement Local. Le rapport final de ce DLA, qui sera produit dans quelques jours par une consultante extérieure, une fois validé par le commanditaire, constituera un outil essentiel de communication et de démonstration de notre utilité sociale.

D’autres relations plus ponctuelles établies, au gré des évènements, avec des associations locales (« Le Grain à Moudre », « Xarnegu Eguna », « Le jardin des Jeux », « Multiples Lez Arts », … ) concourent à notre participation à la vie locale et montre l’intérêt qui est le nôtre pour le territoire qui nous héberge. Et, modestement, l’intérêt qu’il nous arrive de susciter…

 

Notre projet associatif, hors le volet Lettonie, qui restera, du fait de son incontestable utilité et de sa place dans l’histoire d’AIMA, notre projet associatif, disais-je, est donc simple : répondre, autant que faire nous pouvons, à des besoins locaux, qu’ils soient à consonance sociale ou environnementale. Ceci, forcément avec d’autres. Ceci, forcément imprégné d’une forte dimension collective.

Ceci enfin, évidemment chronophage (merci à tous les bénévoles qui donnent de leur temps !) et énergivore (merci à vous tous qui donnez le meilleur de vous-même). Mais tellement nécessaire … et enthousiasmant.

X X

Projet chronophage et énergivore, disais-je. Or, ma vie à côté d’AIMA et les choix que je suis amenée à faire me laissent moins de temps, moins d’énergie.

Aussi, après 11 ans de présidence, j’ai décidé de laisser la place. Si vous l’élisez tout à l’heure, et si vous reconduisez les administrateurs sortants candidats, Dany, Dany MARCEL, prendra ma suite. Le Conseil d’Administration, différents partenaires et interlocuteurs, sont tous unanimes : « c’est le bon choix ». Administratrice d’AIMA depuis plusieurs années et un voyage en Lettonie, son engagement dans l’humanitaire (Amnesty International, parrainages de jeunes d’abord en Colombie, maintenant au Burundi, …) remonte à bien plus longtemps. Surtout, et telle qu’on la connait, elle a les qualités humaines en rapport avec les valeurs d’AIMA. L’essentiel est bien là.

Avec votre aide à tous, que je vous invite à lui offrir comme vous me l’avez accordée, je n’ai aucun doute : elle prendra la mesure de la fonction et elle réussira la tâche, dans la continuité des choses et le respect de tous.

Quant à moi, je garde intacte ma passion pour AIMA. Si vous en êtes d’accord, je siègerai au Conseil d’Administration. Je lui proposerai alors de m’investir davantage au « Jardin du Trocoeur », comme j’ai regretté de ne pouvoir le faire jusqu’à présent.

Et je mettrai encore à disposition d’AIMA les qualités qui ont fait que vous m’avez fait confiance depuis tant d’années, pour tant de choses faites de concert.

Je vous remercie de m’avoir écoutée, et surtout, SURTOUT, du fond du cœur, je vous remercie pour tous les bonheurs qu’on s’est donné ENSEMBLE depuis 11 ans.

xx

Nathalie PISTRE, la vice-présidente d'AIMA, n'a pas pu être là,empêchée qu'elle était par un accouchement imminent.

Elle connait très bien Sigrid, puisqu'elle a participé à l'échange européen jeunesse franco-letton en 2001, action qui a été à l'origine de la création d'AIMA.

 

Elle nous a adressé ce message, pour qu'il soit lu en écho au retrait de Sigrid de la présidence d'AIMA.

 

 

Bonjour à tous,

S’il y a bien une Assemblée Générale à laquelle je souhaitais être présente, c’était bien celle-ci mais parfois, il faut savoir rester raisonnable !

Je souhaitais particulièrement être à vos côtés puisque une grande page de l’histoire d’AIMA va se tourner aujourd’hui, et pas n’importe quelle page !

Sigrid, tu as en effet pris la lourde mais très réfléchie décision, de laisser ta place, après 10 ans de dévouement en tant que présidente.

Je ne te remercierai jamais assez pour tout ce que tu as pu m’apporter pendant ces 10 ans : des mots comme bonté, humilité, amour, engagement… ont pris tout leur sens dans ma vie en marchant à tes côtés. Je me suis sentie grandir au travers des différentes aventures dans lesquelles tu m’as entraînée, la plus évoquante étant bien évidemment notre voyage en Lettonie. Il n’y avait pas de plus cadeau pour moi que de faire ce voyage initiatique avec toi et ta maman. Ce souvenir est indéniablement gravé en moi.

AIMA est née à l’origine pour la venue d’une délégation de maires Lettons en France…aujourd’hui, elle rend service à la fois à de nombreux homologues lettons, à la population défavorisée lettone, à des gens comme vous et moi en France, en Afrique, en Roumanie…

Quel parcours exemplaire ! Sois fière de qui tu es, de ce que tu fais pour les autres. Ta famille, tes enfants à qui tu as décidé de consacrer plus de temps doivent savoir quelle femme extraordinaire tu es.

Je t’entends déjà dire « mais sans vous, je n’aurais rien pu faire ! ». Oui mais sans toi, l’association tout simplement ne serait pas née !

Aujourd’hui tu laisses ainsi ta place, mais l’empreinte de ton âme est définitivement gravée dans la vie et l’esprit d’AIMA. Que les prochaines pages de ta vie t’apportent autant d’amour que tu as su semer en chacun d’entre nous.

Une page se tourne.

Une autre ère commence

Longue vie à AIMA !

 

AIMA - ASSEMBLEE GENERALE - Came, 10 Février 2013

 

Rapport Financier

Un rapport financier par nature est austère

Aussi, pour une fois, présentons-le en vers

Pour garder, pari fou, une vraie attention

De tous ceux qui assistent à cette réunion

Et rendre ainsi hommage à notre ex-Présidente

Dans la Vie mon épouse, mon amie, mon Amante.

 

Les comptes deux mille douze maintenant arrêtés

Plusieurs fois vérifiés et dûment certifiés

Par Patrick, notre expert, dont se fut le métier

Dans la chemise idoine vous pouvez les trouver.

 

Examinons ensemble trois précieux documents :

Le premier est nommé le compte de bilan

Il retrace l’historique de notre Association

Les réserves engrangées depuis sa création

La valeur résiduelle de quelqu’ acquisitions

Et l’amortissement du valeureux fourgon.

 

On retiendra surtout de ce tableau concis

Le montant exact de la trésorerie :

Nous avons à présent treize mille euros à gauche

Prenons garde à ce que, un jour, on nous les fauche.

 

 

Le second document, le compte de résultat,

Des recettes et dépenses de l’année fait état

Présenté comme ça, il est fort peu lisible

A la limite même de l’incompréhensible.

 

Attardons-nous plutôt sur la troisième feuille

Que vous pouvez saisir sans souci, sans écueil :

Les camions, les salaires sont les priorités

 Leurs charges se déclinent tout au long de l'année

 

Grâce aux efforts de tous, on les a assumées.

Animations diverses, couscous, vide-grenier,

Des ventes permanentes et quatre braderies

Proposaient des objets sauvés des déchèteries.

 

Fonction sociale oblige : modestes étaient leur prix

Et tous les invendus : direction Lettonie

Où ils font le bonheur de tous nos partenaires

Quand ils ouvrent ébahis chacun des containers.

 

On reste à votre écoute pour répondre aux questions

Apporter si besoin détails et précisions

Pour que personne ici ne puisse nous quitter

Avec le moindre doute sur notre probité.

 

Vous avez supporté sans trop vous dissiper

La lecture des rapports par la loi obligée

Mais, promis, à présent nous en avons fini

D’avoir bien écouté à tous un grand MERCI.

 

Bernard DUMAZ, Trésorier

 

 

AIMA : ASSEMBLEE GENERALE : Came, 10 Février 2013

 

RAPPORT D'ACTIVITES 2012

 

Les activités d’AIMA en 2012 présentent certaines similitudes avec celles déployées en 2011. On ne s’étonnera donc pas de la ressemblance des deux rapports. Puissent les consciencieux ayant appris par cœur le rapport de l’an passé nous en excuser… Mais qu’ils restent attentifs, car quelques nouveautés se sont fait jour …

 

1. Activités locales

 

1.1 Le Coin du Trocoeur

Trois chiffres traduisent la réalité du “Coin du Trocoeur” après trois ans et demi d’existence : 617 personnes ont adhéré en 2012, 28 Trocoeurs en moyenne, souvent accompagnés de leurs enfants, de parents ou d’amis, l’ont fréquenté chacun des 193 jours d‘ouverture. On peut estimer à plus de 50000 le nombre d‘objets échangés. Ces chiffres, bien que très légèrement en retrait par rapport à l’année passée, confortent le concept et montrent l’inscription, dans la durée, de notre bourse d’échanges sur le territoire.

 

Le taux de retrait, légèrement en hausse, atteint, pour la première fois, les 80% !

 

Cette fréquentation mobilise toujours autant de bénévoles : une organisation rigoureuse, mise en place par Martine, notre salariée, première CDI d’AIMA, et Marie-Jo, contribue à conserver un accueil de qualité. Le contentement des Trocoeurs est palpable, comme le montre le taux de renouvellement des adhésions. Et le bouche à oreille fonctionnant, de nouveaux Trocoeurs ne cessent de nous rejoindre. On en est à 1105 depuis le début !

 

Nous avons organisé quatre braderies, réparties dans l’année, et quelques journées « braderie-jouets » en Décembre. Elles attirent de plus en plus de monde et les petits prix pratiqués permettent d'enchanter les visiteurs et d'écouler un stock important, valorisé par les dons et le mobilier récupéré dans différentes structures d’hébergement (centres de vacances, maisons de retraite). Les différents dépôts permettent aussi de vendre (et de dépanner…) tout au long de l’année.

 

1.2 Le Jardin du Trocoeur

 

Juste avant les élections présidentielles, les vannes de Pôle emploi se sont rouvertes et nous avons embauché trois contrats aidés, dont Valérie, jusqu’alors pilier bénévole du Jardin. En Mai, l’établissement de relations avec la Mission Locale Pays-Basque a permis à deux jeunes en « CAE Immersion » de nous rejoindre. Des problèmes de cohésion d’équipe, des essais non transformés (comme le lancement de productions maraîchères, l’extension des cultures hors de Bardos sur quelques ares, …), le constat que certaines orientations ne donnaient pas les résultats escomptés (troc de graines ou de légumes, …) ont amené à une refonte sensible du jardin :

 

Sur l’organisation : Jean-Pierre, référent technique, et Sigrid sont positionnés comme bénévoles, responsables principaux du Jardin. Dès le mois prochain, Valérie sera la seule et unique salariée. D’autres bénévoles ont été (et seront) mobilisés, particulièrement par les temps de jardinage collectif (le Mardi matin) et les réunions d’organisation du Jeudi matin.



Sur les finalités : un repositionnement a été effectué en fin d’année pour se centrer sur l’accueil de groupes et la formation.

 

Ceci se traduit concrètement par :

 

. * L’accueil confirmé de quatre institutions sociales (les « quatre historiques »), sachant que deux groupes du foyer P.E.P. d’Urt viennent maintenant chaque semaine et que les animations pour les résidents de la maison de retraite « Albodi » se font maintenant dans leurs murs.

 

* Des ateliers et des animations dans des écoles primaires (écoles de Came et de Bardos). Un support pédagogique ludique a été réalisé pour être proposé à d’autres structures s’occupant d’enfants.

 

* L’entretien d’un jardin de démonstration (jardinage au naturel et compostage raisonné),

 

dans le cadre d’une convention trisannuelle avec le syndicat mixte Bil ta Garbi), en attendant que soient organisées des formations grand public et familles au compostage en 2013.

 

1.3 L’extension de notre dimension sociale

 

De plus en plus, les services sociaux du coin et des institutions sociales et médico- sociales nous sollicitent directement pour l’équipement de personnes ou de familles en difficulté. Ainsi, le matériel donné ou récupéré satisfait directement des besoins sociaux locaux et AIMA commence à être bien repéré pour pouvoir y répondre.

 

AIMA, là encore parce qu’on nous l’a demandé, participe à la mise en place d’une distribution alimentaire sur le canton de Bidache. Nous avons été à plusieurs réunions de préparation, sachant que la concrétisation devrait être effective début 2013. Il est envisagé que AIMA concourt à l’équipement des locaux et aux moyens humains et matériels (fourgon, …) nécessaires pour le bon fonctionnement de ce service.

 

2 Actions internationales

 

2.1 Camions humanitaires pour la Lettonie

 

Le record de l‘an passé (5 camions) a encore été amélioré : six camions de 96m3 ont été envoyés, dont deux vers de nouveaux partenaires : une association de famille dans l’extrême Sud-Ouest du pays et un centre d’alcoologie dans le Sud-Est. Ceci été rendu possible par la participation financière, maintenant quasi-systématique, de nos partenaires lettons aux coûts d’acheminement.

 

Possible aussi par les volumes récupérés dans les structures « déménagées » et l’abondance des dons faits par les « Trocoeurs » et par nos partenaires habituels.

 

Il est évident qu’il ne peut y avoir d’envois sans possibilité de stockage. Remercions donc encore une fois Jeannot Genèze de mettre, depuis onze ans, son hangar à disposition. Remercions aussi Sylvain Vergez, Jean-Paul Vergez et Anne-Marie Damestoy qui continuent à mettre gracieusement un local à la disposition d’AIMA.

 

22. Relations avec les partenaires lettons

 

Personne d’AIMA n’a pu se libérer cette année pour aller visiter nos partenaires. Le contact avec eux s’est fait, comme souvent, par l’intermédiaire d’Inta, par courriers, courriels, téléphone. Des témoignages, consultables par tous sur le blog et sur le site d’AIMA, révélateurs de l’utilité de notre aide, et des descriptions précises de comment se font et les distributions et pour qui nous parviennent régulièrement.

 

23. Parrainages

 

Grâce à un don dirigé, Laurent, Joseph et Conception, enfants du Burundi, ont pu avoir intégralement leurs scolarités ou étude financées (droits d’inscription, fournitures scolaires, nourriture, hébergement, frais médicaux, vestiaire, …).

 

3. Les animations

 

Les dix ans d’AIMA ont donné l’occasion d’une grande fête, avec des discours, plusieurs animations mises en place par des associations amies ayant acceptées de répondre à notre invitation, et un fabuleux concert d’une grande cantatrice, Nicole Sanarens, venue nous offrir ses talents.

 

Le vide-grenier, en Septembre cette année, toujours dans le cadre particulièrement adapté de Saint-Pé-de-Léren a réuni autant d’exposants (une petite cinquantaine) et de visiteurs que les années précédentes. Il ne faut pas considérer cette journée comme une opération financière : le bénéfice est modeste. Mais, grâce à tous les bénévoles et à la qualité de l’accueil et des services, tout le monde passe une belle journée.

 

Le couscous, fin Octobre, à Bardos, reste un temps fort de la vie de notre association. S’y exprime fortement, peut-être plus qu’ailleurs, la convivialité. D’autant plus avec la reconduction de la loterie « tous gagnants » qui occupe les pensées de Loulou une bonne partie du temps : c‘est une telle préparation ! Préparation énorme et intensive pour les cuisiniers aussi. Dès lors, au vu du (petit) bénéfice réalisé, se pose, comme pour le vide-grenier, la question de sa reconduction.

 

L’exposition d’Ostabat et le Marché de Noël de Bardos, ont vu aussi des bénévoles d’AIMA passer du temps pour tenir un stand et faire connaître notre association.

 

Enfin, rappelons qu’AIMA a tenu à participer au Téléthon en reversant les produits des ventes du « Coin du Trocoeur » des deux jours de cette grande fête nationale de solidarité.

X X

Voilà donc une année de travail, menée par des dizaines de personnes pour des milliers de bénéficiaires, résumée en quelques minutes. Forcément, nous avons condensé, raccourci, oublié des tas de choses… Et nous n’avons pas pu retranscrire ici les sentiments et les émotions. Les moteurs de chacun. Et les seuls moteurs, quand on parle de bénévolat.

Pour les détails et précisions, et même les émotions par les nombreuses photos qui les agrémentent, je vous renvoie à nos deux médias permanents :

 

Le blog d’AIMA : http://aima.over-blog.com, pages 1 à 30 pour 2012

Le site d’AIMA , créé en Mai 2012 : www.aima-letrocoeur.org

 

 

 


Date de création : 14/02/2013 @ 12:03
Dernière modification : 20/02/2015 @ 17:55
Catégorie : Archives 2013
Page lue 3544 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


AIMA

Fermer Qui sommes-nous ?

Fermer Le coin du TroCoeur

Fermer Le jardin du troCoeur

Fermer Actions Internationales

Fermer Le Hangar du Trocoeur

Fermer Archives 2012

Fermer Archives 2013

Fermer Le Hangar PRO du Trocoeur, 2016

Agenda
EPILOGUE et INVITATION

EPILOGUE

Voilà !

Ami lecteur, vous venez de survoler quatorze années de notre vie.

Quatorze années de passion pour les Autres et leurs différences. Pour les rencontres et leurs surprises. Pour l'Homme, dans ses misères et ses grandeurs.

Et cela se traduit par nos cinq domaines d'action, chacun portant nos trois repères : solidarité, convivialité, lutte contre des gaspillages.

Vous vous en doutez : la tache est immense, même au niveau qui est le nôtre, même sans supporter la pression de résultats, même si des messages de reconnaissance nous réchauffent souvent le coeur.

Alors, ami lecteur, venez. Venez voir par vous-même, si on ne s'est pas égaré en chemin. Si les buts qu'on poursuit ne sont pas évanescents. Si les valeurs qu'on défend sont encore au goût du jour.

Alors, peut-être, l'envie vous prendra-t-elle de nous accompagner, un temps...

Visites

 294231 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

^ Haut ^